Véhicules électriques autonomes : l’avenir de la livraison est en route

Alors que le volume des colis livrés aux particuliers devrait doubler d’ici 2025, porté notamment par l’explosion du e-commerce transfrontalier, les transporteurs doivent répondre aux exigences croissantes de leurs clients tout en réduisant l’impact de leur activité sur l’environnement. Thomas Steverding, Senior Group Manager Process & Development chez DPD Allemagne, revient sur les défis rencontrés par le secteur et les solutions de mobilité afin d’y remédier.

Quelles sont les nouvelles exigences des consommateurs en termes de livraison ?

Thomas Steverding : Les consommateurs d’aujourd’hui attendent un suivi de leur colis 100% transparent et une grande flexibilité du mode de livraison. Pour améliorer l’expérience de livraison « du dernier kilomètre » et personnaliser la relation avec nos clients, notre défi est d’innover constamment tout en maintenant notre excellence opérationnelle au quotidien.

« L’impact des véhicules autonomes sera décisif pour offrir à nos clients des modes de livraison plus
flexibles »

Justement, comment DPD Allemagne – qui fait partie d’un groupe présent dans 37 pays – envisage-t-il l’avenir de la livraison ?

T.S. : Sur nos canaux digitaux et mobiles, nos clients peuvent déjà modifier en temps réel la date, le lieu ou le mode de livraison de leur colis. Mais ce n’est qu’un début, tant le développement de l’intelligence artificielle et de l’analyse prédictive nous permettront demain d’optimiser l’organisation de nos livraisons. Enfin, la généralisation de nouveaux modes de livraison – dans l’heure ou à toute heure, en boutique, en relais, en mobilité – va simplifier la vie des consommateurs. Afin de leur offrir une flexibilité accrue, l’impact des véhicules autonomes sera décisif.

Dans quelle mesure les véhicules de livraison électriques autonomes constituent-ils une réponse adaptée à ces défis ?

T.S. : Leur modularité et leur multifonctionnalité ouvrent des perspectives très prometteuses en termes de livraison. Par exemple, on peut imaginer une utilisation sans présence humaine pour le service de livraison classique ; et avec un livreur qui rendrait des services personnalisés aux clients dans le cadre d’une livraison premium en porte-à-porte. Ou encore une flotte de véhicules mobiles où les clients pourront déposer ou retirer des colis dans des casiers, ainsi que de véhicules disponibles à tout moment dans les cas les plus urgents, tels que les soins médicaux ou les besoins des hôpitaux… Les possibilités ouvertes par ces véhicules électriques autonomes nous semblent très vastes et nous croyons fermement en leur potentiel.

« Les équipes Renault se sont montrées très à l’écoute de nos besoins »

Comment ces véhicules électriques autonomes vont-ils s’intégrer à la mobilité urbaine ?

T.S. : Le dernier atout majeur de véhicules de livraison électriques et autonomes réside dans leur disponibilité. Ils seront capables de réaliser un nombre croissant de livraisons nocturnes ou tôt dans la matinée, ce qui améliorera la qualité du service rendu à nos clients, mais également de la circulation dans les grandes villes. Alors que de nombreuses municipalités réfléchissent à limiter l’accès des véhicules traditionnels à leurs centre-villes, les véhicules autonomes électriques nous permettront enfin de réduire l’impact environnemental de nos activités, ce qui est l’une de nos priorités à l’heure actuelle.

Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec les équipes Renault à ce sujet ?

T.S. : Les équipes Renault se sont montrées très à l’écoute de nos besoins et en ont tenu compte dans le développement de leur projet. Cela laisse augurer un bel avenir pour notre coopération et le développement d’offres électriques et autonomes de « livraison du dernier kilomètre » avec Renault.

COMMENT DÉVELOPPER UN SYSTÈME GLOBAL INTÉGRANT DES VÉHICULES AUTONOMES ET UNE PLATE-FORME DE MOBILITÉ ?
Renault EZ-ULTIMO : un robot-véhicule pour une expérience de mobilité premium
Renault EZ-PRO : un robot-véhicule pour les livraisons urbaines
Renault EZ-GO, première mondiale du robot-véhicule conçu pour la mobilité urbaine partagée
Le Groupe Renault dévoile la première île intelligente de France à Belle-Île-en-Mer